Écriture

Georgetown University, Contemporary French Civilization, Special Issue, Vol XIII, No. 2, 399 pp. Summer/Fall, 1989

Communication and Media in Contemporary French Culture
Selected papers from the Georgetown University Conference on Communication and Media in Contemporary French Culture


Guest Editors: Monique Bilézikian and Michèle Sarde

Ouverture du colloque

Ce colloque s'inscrivant sous le signe conjoint d'une double commémoration, celle de la Révolution française, celle de la création de l'Université de Georgetown, il m'est difficile de choisir par laquelle commencer. L'ambiguïté du vocable « hôte » en français qui, comme vous le savez, signifié à la fois « host » et « guest » reflète mon dilemme. Car en esprit, la Révolution et l'Université se nourrissent l'une et l'autre des mêmes principes universels et se reçoivent en quelque sorte au carrefour du savoir et de la liberté. Chacune est donc bien à la fois « host » et « guest » de l'autre. [...]

Cette puissante idée de liberté, cette « force qui va », pour reprendre un mot de Victor Hugo, la Déclaration de 89 l'a traduite en droits, elle l'a distribuée en libertés au pluriel, dont la liste commence par la liberté d'expression et liberté de parole.

Deux siècles après la Révolution de 89, il nous a paru opportun de nous interroger, dans l'enceinte de cette université de 89, de ce qui est advenu, dans la France d'aujourd'hui, de ces libertés, qu'elles s'expriment par le truchement traditionnel du livre et de la presse écrite ou par les médias audiovisuels ou les technologies de pointe [...]

Dans ce contexte nouveau, il faut reconnaître que la notion même de liberté a évolué en deux siècles. Je parlais, il y a un moment, de liberté de parole, de liberté d'expression, de liberté de la presse. Nous dirions maintenant liberté de communiquer. Si nous avons choisi le titre apparemment redondant de Communication et Médias, c'est parce que nous sentons qu'en un temps où les libertés sont de plus en plus possibles, elle sont aussi de plus en plus menacées et souvent par l'outil même qui les véhicule. Les médias en France exercent-ils leur fonction de communiquer, que communiquent-ils et comment ? Le but de ce colloque est de cerner ce qui sépare les médias de la communication, ce qui distingue l'information de la désinformation, et ce qui les biaise ou les entrave toutes les deux.
Excerpted from the Opening Address by Michèle Sarde