Écriture

Éditions Honoré Champion, Paris
664 pp.
ISBN 978-2-7453-4646-9

« Dictionnaire Marguerite Yourcenar : à la découverte d’une œuvre magistrale »
François Xavier, lintern@ute

Dictionnaire Marguerite Yourcenar
Dirigé et préfacé par Bruno Blanckeman


Ouvrage collectif à dimension internationale, Le Dictionnaire Yourcenar propose en 325 entrées une présentation analytique de l’œuvre, de la figure intellectuelle, des prises de position publiques, des temps forts de l’existence de Marguerite Yourcenar (1903-1987). Femme de Lettres française née en Belgique et naturalisée américaine, elle s’illustre durant six décennies dans l’ensemble des genres littéraires tout en doublant son œuvre par une intense activité épistolaire. En retrait d’une modernité incarnée par le surréalisme, l’existentialisme et le Nouveau Roman, la première femme élue à l’Académie Française déplace toutefois bien des usages et se trouve en phase avec un XXIe siècle dont elle annonce certaines évolutions culturelles : le jeu entre fiction et non fiction, le renouvellement de l’écriture de soi hors du modèle autobiographique, la revendication écologique dont elle compte parmi les pionnières, l’exigence d’une littérature du monde à laquelle cette éternelle voyageuse associe un idéal d’universalité.
Quatrième de couverture

« Ce dictionnaire se veut à l’image d’une œuvre qui est française par sa langue de création, mais internationale par sa circulation, sa résonance d’un pays et d’un continent à l’autre, les circonstances biographiques et les conditions culturelles de sa genèse, sa propre ouverture au monde. Il rassemble les contributions de 41 chercheurs et chercheuses appartenant à dix nationalités différentes et à plusieurs générations. Toutes et tous sont mus par le souci de donner à connaître, comprendre et partager une œuvre exigeante, qui se double d’une vaste correspondance en cours d’édition – la dernière, peut-être, de celles qui depuis le XVIIIe siècle ont donné ses lettres de noblesse à une pratique épistolaire que de nouveaux modes d’échange rendent en partie caduque au XXIe siècle. »
Préface, Bruno Blankeman

« En 1939 l’Amérique commence à Bordeaux ». Lettres à Emmanuel Boudot-Lamotte (1938-1980)
“Ces lettres, appartenant à une collection privée, non incluse dans les archives de la Houghton Library, permettent aussi de retracer l’évolution des états d’âme, l’immédiat après-guerre, qu’elle a choisi d’occulter plus tard. Elles sont révélatrices, moins pour ce qu’elles disent que par ce qu’elles taisent.”
Élyane Dezon-Jones, Michèle Sarde
(voir présentation du livre En 1939 l’Amérique commence à Bordeaux dans cette même rubrique Écriture)

Exil
« Déracinée très tôt, élevée par un père qui n’était bien qu’ailleurs, voyageuse passionnée dans sa jeunesse, elle ne se confronte à l’exil qu’à partir de 1939, lorsqu’elle part aux États-Unis, sans possibilité de revenir, à cause de la guerre. Cet exil imposé dure jusqu’à ce que les portes de l’Europe se rouvrent. Il se transforme alors en expatriation consentie, puis en choix volontaire du refuge des Monts Déserts. »
Michèle Sarde

Femmes
« La question des femmes chez Marguerite Yourcenar est complexe et elle a soulevé de nombreuses interrogations. On a relevé que cette femme, écrivain plus qu’écrivaine, s’était de son propre aveu projetée dans des personnages majoritairement masculins, qu’elle avait vilipendé les femmes et les féministes. Elle a en même temps vécu l’essentiel de sa vie adulte avec une compagne et aura été la première femme à intégrer la masculine Académie française. Les Études de genre contemporaines peuvent jeter un nouvel éclairage sur ces paradoxes. »
Michèle Sarde

Nourriture
« Manger, opération qui se répète plusieurs fois par jour, relève du respect de la vie et du corps qu’il faut nourrir. Mais l’alimentation ne se limite pas à une fonction biologique. Dans l’œuvre de Marguerite Yourcenar, dans sa correspondance, dans ses entretiens, la question de la nourriture prend une dimension non seulement diététique mais mythique, religieuse et pionnière. »
Michèle Sarde
(voir présentation du livre La mano de Marguerite Yourcenar dans cette même rubrique Écriture)

Sophie
« La Sophie de Réval de Le Coup de grâce, est peut-être le personnage féminin le plus intense et le plus abouti de Yourcenar. Conçue après Feux et Denier du Rêve, elle réunit beaucoup des traits qui dessinent la constellation des femmes dans l’œuvre yourcenarienne. Confrontée au ‘terrible amour’, cette figure tragique aimera jusqu’à son dernier souffle l’homme à qui elle s’est offerte et qui l’a rejetée, et insistera pour qu’il lui donne le ‘coup de grâce’ »
Michèle Sarde