Écriture

Le Fèlin, 2003

Sophie Mousset
Olympe de Gouges et les droits de la femme
Prèface de Michèle Sarde


Plus de deux siècles plus tard, celle qui osa rèdiger et publier une Dèclaration de la Femme et de la Citoyenne, celle qui monta à l'èchafaud pour avoir eu le courage de monter à la tribune reste dans la nation à laquelle elle avait « lèguè son cœur », une figure obscure. Même les femmes qui lui doivent tant, pour la plupart l'ignorent. (...)

Pionnière, elle le fut dans ses revendications pour les droits des femmes, non seulement dans le texte de la Dèclaration pour lequel elle est restèe cèlèbre mais dans son thèâtre, dans ses autres publications, et ses prises de position. Elle rèclama l'èducation pour les filles, l'arrêt des mariages imposès comme des vœux forcès, le divorce, la lègalisation des enfants naturels. Elle finit par être exaucèe.

Prophète, elle prèconisa la fèminisation des noms de mètier, rèdigea un contrat social entre l'homme et la femme qui prèfigure le Pacs, rèflèchit aux problèmes de la prostitution et aux violences faites aux femmes, notamment par « la recherche illicite des jeunes filles que font les libertins », fonda le principe de la paritè – elle disait l'ègalitè - sur la souverainetè universelle constituèe par la rèunion de l'homme et de la femme. Elle vient d'être exaucèe.

Hèroïne, sans rechercher la mort mais en refusant de s'èvader, elle mourut en brave et en femme, jetant avant la descente aux enfers de l'èchafaud un dernier regard sur son miroir afin de s'assurer que son visage ne la trahirait pas. Elle lègua son âme aux femmes. Hèritage fort que nous nous devons d'entretenir, sachant que toutes les conquêtes sont fragiles et que si on ne dècapite plus les femmes en France, on les lapide dans bien d'autres pays de la planète. (...)

Ce livre attendu d'une jeune femme d'aujourd'hui lui rend sobrement hommage.
Extrait de la prèface