Écriture

Éditions Julliard, 2016
ISBN 978-2-260-01746-2
Browse e-book: Amazon.com, Amazon.fr, Amazon.co.uk, FNAC

Revenir du silence
Le Récit de Jenny


Née en Bretagne au seuil de la Seconde Guerre mondiale, Michèle Sarde a longtemps tu ses origines. À travers le récit tardif de sa mère, Jenny, elle reconstitue le parcours de sa famille, de l’exil de Salonique et l’installation à Paris, en 1921, à l’assimilation réussie dans la France des années trente. Mais les persécutions de l’occupation nazie contraignent Jenny et les siens à se cacher et à dissimuler leur identité. Jenny luttera de toutes ses forces pour survivre et protéger sa fille. Un traumatisme qui perdurera dans l’après-guerre et finira par les réduire toutes deux au silence.
Saga hors norme d’une tribu méconnue, les Sépharades de l’Empire ottoman qui, chassés d’Espagne par les Rois catholiques, s’étaient installés quatre siècles durant en terre musulmane avec leur religion et leur langue, ce livre est le fruit d’une démarche littéraire à la fois ambitieuse et originale. Michèle Sarde y entrecroise une enquête fouillée, un témoignage authentique et un roman haletant, poignant, et parfois drôle, sur le destin d’une famille prise dans la tourmente du sombre XXe siècle. Il soulève en même temps des questionnements contemporains sur la migration, l’intégration, la transmission et la résilience.
Quatrième de couverture

« Époustouflante fresque intimiste et millénaire : nous plongeons dans les tréfonds de l'âme humaine collective avec cette auteure qui nous emmène de l'histoire des Juifs en Espagne à l'Occupation vichyste en passant par Salonique, Paris, Lyon, Nice, le Vercors, nous nous immergeons dans la Shoah, la Diaspora, rencontrons Moïse, Ezéquiel, croisons Samuel Beckett, et beaucoup de gens comme nous... Nous voguons dans cette quête de vérité en compagnie du Livre et dans l'amour de tous les livres, la passion de la liberté et de l'étude, et du partage en compagnie de Michèle Sarde. Elle donne en outre une éclairante description de l'évolution des échanges commerciaux et des mœurs, et, dans un style d'une grande vitalité, (im)pose en permanence la question de l'altérité (juive, ou autre...) et des conditions qui rendent possible un authentique dialogue avec elle ; cette question-là qui résonne avec tant d'insistante urgence aujourd'hui... D'où la nécessité de ce beau et juste titre : Revenir du Silence est peut-être bien LE texte essentiel à tous égards de cette rentrée littéraire ».
PRESSE

« ...ce que nous confie… Michèle Sarde est tout aussi saisissant qu’inédit. [Elle] fait le choix judicieux de dramatiser son récit en retenant quelques scènes matricielles qui forgent le caractère et la conduite de ses personnages. »
François Azar, Kaminando i Avlando, 21, pp. 31-34
« ...un formidable roman... Le texte est fluide, les anecdotes foisonnantes, les caractères riches et sur fond de tragédie, les pointes d’humour ne manquent pas non plus. »
« ...beau récit romancé... Revenir du silence se présente comme une ample fresque historique et familiale, foisonnante de personnages, dans laquelle Michèle Sarde confie aux femmes – longtemps inconnues des arbres généalogiques – le premier rôle : celui de transmettre une histoire de cendres, d’errance et d’exils ».
« Michèle Sarde recompose son histoire bravant ainsi le silence imposé par la guerre et les impératifs de la survie ».
« Un livre original, bouleversant et riche d’enseignements sur les Valeureux et leur histoire mais aussi le nécessaire travail de mémoire... »
« Pour Revenir du silence l’écriture de Michèle Sarde se déploie avec bonheur aux deux extrêmes. Elle a à la fois la précision d’un mécanisme d’horlogerie et le charme tremblant de la vie faisant face au désespoir de la destruction, comme à l’anodin quotidien et à l’amour ».
« Ce roman est splendide, non parce que c’est l’égal de l’Ulysse de Joyce ou du Procès de Kafka, mais parce que l’auteur a su rendre l’histoire d’une famille (sa famille) avec beaucoup de style et de charme, malgré les aspects tragiques qui émergent, hélas, au cours de son récit... Ce livre devrait faire partie des lectures conseillées de la classe terminale, car on y découvre l’histoire d’une monstruosité aberrante. Et, de surcroît, on ne peut pas lire ce livre sans passion, une passion qui ne se dément pas jusqu’à la fin ».
« La biographe prend la parole pour reconstruire sa véritable histoire, celle de ses origines familiales cachées par sa mère, réduite au silence après la Seconde Guerre mondiale. Elle remonte le fil qui l’amène jusqu’à Salonique. Un roman bouleversant et puissant. »
« ...bien plus fort qu’un roman. Poignant, douloureux, une belle et profonde écriture, pour que le grain ne meure... »
« Jetez-vous sur ce livre dès sa parution. Il est passionnant. »
« ...un livre qui est à la fois un roman et une enquête passionnante... »
« Récit, documentaire, témoignage, biographie, recueil d’archives, le roman indiqué comme tel est ici un ensemble dynamique sans limites, une forme vivante, là toute sa puissance et sa cohérence. Mais pas seulement. Il faut s’ancrer davantage dans ces pages, s’y enfoncer, suivre les personnages à la trace, les vrais, ceux qui ont vécu, détailler les figures sur les photos sépia, les cicatrices et les papiers lacérés voire reconnaître des traits communs, peut-être même une filiation... »
« Entre le roman historique et l’autobiographie, Revenirdu silence est le premier tome remarquable d’une trilogie sur les Juifs d’Europe au XXe siècle... La petite histoire rencontre la grande dans cette fresque romanesque si vivante et bien documentée ».
Flavie Gauthier, Le Soir, Bruxelles, 26-27 novembre 2016, p. 43
« Revenir du silence est à la fois bouleversant et éclairant… Michèle Sarde signe là un témoignage à la fois très complet et envoûtant ».
« Le livre du jour »
« Ce livre magnifique aborde longuement les années d’Occupation... Mais il raconte aussi une histoire nettement moins connue : celle des Juifs de Salonique... Remontant à ses arrière-arrière-grands-parents, Michèle Sarde raconte avec un élégant talent de conteuse l’aventure de ces Saloniciens contraints, plus de quatre siècles après leurs aïeux, de reprendre le chemin de l’exil ».
INTERVIEWS

Kerenn Elkaïm, l’arche
Frédérick Casadesus, « L’esprit de réforme », Fréquence Protestante
Patricia Drai, « Entre vous et moi », RJL
Élise Fischer, « Au fil des pages », RCF
Josyane Savigneau, « Un monde de livres », RCJ
François Azar, « Judéo-Espagnol », RCJ
Laure Adler, « L’Heure Bleue », France Inter
Laurent Dehossay et Nicolas Bogaerts, « Un jour dans l’histoire », RTBF
Michel Gheude, « Et si pas maintenant, quand ? », CCLJ
Eddy Caekeleberghs, « Première de couverture », RTBF

 

PRÉSENTATIONS PAR L’AUTEURE


In August 1944, France shook off the German yoke and Jenny dyed her hair blonde.
But who was Jenny? And why did she do it?
The answer takes us on an enthralling story of identities concealed and rediscovered, of the Jews who fled Spain to Salonika in order to preserve their faith, of women in a male-dominated community, of settling and assimilation in pre-war France only to be confounded by the fall of France and the advent of Vichy in June 1940.
Around this seemingly trivial personal anecdote, Michèle Sarde sensitively tells the story of Jenny, her mother, born in Salonika in 1916. This was a time when many in the Jewish community there were shaking off centuries of tradition and adopting western customs and modes of thought.
Jenny arrived in France as a little girl, discovered new attitudes to women’s education, attended a smart girls’ high school where an extreme right wing, anti-Dreyfusard history teacher’s star pupils were Jewish girls, among them Dreyfus’ own granddaughter. Jenny fought to gain her independence in the face of her family’s and community’s opposition, and helped keep the family together while fleeing across France to escape the Gestapo and the Vichy police.
Revenir du Silence is a story told on several levels, though the narrative thread is clear and easy to follow throughout. The author-narrator was a little girl when her family found themselves in the midst of the Vercors Maquis in summer 1944. It was their near-miraculous escape that drove Jenny to deny her origins, dye her hair blonde, and enroll her daughter Michou in a convent for a Catholic upbringing.
But, just like the original Marranos, the Jews of Spain who converted five hundred years ago but could not long hide their faith, so Michou, late in the story, is forced to confront her true identity, and in so doing prevails on her aging mother to recount her own story.
Revenir du Silence seamlessly interweaves the personal history of Jenny, Michou and their Judeo-Hispanic family with acutely contemporary themes of concealed identity, assimilation and persecution, women’s struggle for emancipation, the German Occupation of France, all told poignantly, with flashes of dark humour.
Through personal experience and historical findings, it spans the history of a diaspora from the fifteenth century and the expulsion of the Jews from Spain to 2016, when Spain enacted its Law of Return allowing their descendants to regain their Spanish nationality.
Though written in novel form, Revenir du Silence is the fruit of eight years’ very extensive academic research in archives and libraries across Europe and the United States. The events related and people who feature in the book really existed and can be verified.

Booksellers, readers and professional critics in the French speaking world have received the book enthusiastically, moved by its powerful evocation of people caught in the vice of tragic circumstances. The story is fast-paced, and the reader is caught up in the tumult of the times as if in a TV series, with barely a moment to pause for breath.
Revenir du Silence was widely reviewed and commented on, online, on radio, and in the printed press, in France and Belgium. It also attracted a bumper crop of readers’ letters. See translations of articles in Slate.fr and Le Monde and other press excerpts.
Critics and readers alike laud the literary quality of the writing, the fast, lively narrative pace, the emotive power (“moving”, “searing”, “poignant”) yet without pathos. But they also note its moments of humor, and the “absurdity” of certain scenes. Themes spotlighted include the interweaving of the “minor” with the “major”; personal tragedy with the tragedy of a whole community; the interplay of individual and collective histories in people’s survival strategies and in the saga of the Resistance; the pathways of memory—both intimate and documented; the moral ordeal (dilemmas faced) and spiritual anguish (the Silence of God); and above all the exemplary and universal nature of this experience and possible lessons for the present day.
Overview by Rupert Swyer

PRESS (all reviews published in French; some quotes and excerpts translated by Rupert Swyer)

« …ce que nous confie… Michèle Sarde est tout aussi saisissant qu’inédit. [Elle] fait le choix judicieux de dramatiser son récit en retenant quelques scènes matricielles qui forgent le caractère et la conduite de ses personnages. »
François Azar, Kaminando i Avlando, 21, pp. 31-34
“A powerful novel... the writing is fluid, teeming with anecdotes and filled with rich characters against a background of tragedy sharpened by moments of humor.”
“A magnificent tale in novel form... Revenir du silence is a broad historical and family saga, teeming with characters, with women, for too long ignored in family trees, coming to the fore in transmitting this tale of ashes, wandering and exile”.
« Michèle Sarde recompose son histoire bravant ainsi le silence imposé par la guerre et les impératifs de la survie ».
“An original and moving story filled with fascinating details about "les Valeureux" and their story, and about the importance of memory.”
“In Revenir du silence, Michèle Sarde writes with equal facility at both extremes. She writes with the precision of a watchmaker and the quivering charm of life in the face of despair and destruction as well as the banality of everyday life and love.”
“This is a splendid novel, not because it's the equal of Joyce's Ulysses or Kafka's The Trial, but because the author has succeeded in portraying the story of a family, her family, with great style and charm... One cannot read this book without becoming enthralled, from beginning to end.”
“The biographer moves to the forefront to build her own true story... A very moving and powerful novel.”
« ...bien plus fort qu’un roman. Poignant, douloureux, une belle et profonde écriture, pour que le grain ne meure... »
« Jetez-vous sur ce livre dès sa parution. Il est passionnant. »
“Both a novel and an enthralling investigation.”
« Récit, documentaire, témoignage, biographie, recueil d’archives, le roman indiqué comme tel est ici un ensemble dynamique sans limites, une forme vivante, là toute sa puissance et sa cohérence. Mais pas seulement. Il faut s’ancrer davantage dans ces pages, s’y enfoncer, suivre les personnages à la trace, les vrais, ceux qui ont vécu, détailler les figures sur les photos sépia, les cicatrices et les papiers lacérés voire reconnaître des traits communs, peut-être même une filiation... »
“Personal history meets History in this lively, well-researched saga.”
Flavie Gauthier, Le Soir, Bruxelles, 26-27 novembre 2016, p. 43
« Revenir du silence est à la fois bouleversant et éclairant... Michèle Sarde signe là un témoignage à la fois très complet et envoûtant ».
« Le livre du jour »
« Ce livre magnifique aborde longuement les années d’Occupation… Mais il raconte aussi une histoire nettement moins connue : celle des Juifs de Salonique... Remontant à ses arrière-arrière-grands-parents, Michèle Sarde raconte avec un élégant talent de conteuse l’aventure de ces Saloniciens contraints, plus de quatre siècles après leurs aïeux, de reprendre le chemin de l’exil ».
“A breathtaking intimate saga... Revenir du silence could be the essential reading this autumn.”
INTERVIEWS (all in French)

Kerenn Elkaïm, l’arche
Frédérick Casadesus, « L’esprit de réforme », Fréquence Protestante
Patricia Drai, « Entre vous et moi », RJL
Élise Fischer, « Au fil des pages », RCF
Josyane Savigneau, « Un monde de livres », RCJ
François Azar, « Judéo-Espagnol », RCJ
“This is the historical account of the life of the author’s mother and her own childhood... But it is also a story of the will and strength to live in the face of horror... A book of remembrance, transmission, migration and resilience... A very fine story.”
Laure Adler, « L’Heure Bleue », France Inter
“A book that is both emotionally powerful and incredibly courageous... I had the impression with this book that I too had returned from silence... a new memory has been revealed to me”.
Annie Ernaux, in “L’Heure bleue,” RTL
Laurent Dehossay et Nicolas Bogaerts, « Un jour dans l’histoire », RTBF
Michel Gheude, « Et si pas maintenant, quand ? », CCLJ
Eddy Caekeleberghs, « Première de couverture », RTBF

 

PRESENTATIONS BY THE AUTHOR (in French)


Nacida en Bretaña, poco antes del estallido de la segunda guerra mundial, Michèle Sarde calló por mucho tiempo sus orígenes. En Revenir du silence, a través del tardío relato de su madre Jenny, la escritora reconstituye el recorrido de su familia, del exilio en Salónica y la instalación en París en 1921 a la asimilación exitosa en la Francia de los años treinta. Las persecuciones de la ocupación nazi obligarán a Jenny y los suyos a ocultarse y disimular su identidad. Jenny luchará con todas sus fuerzas por sobrevivir y proteger a su hija. Traumatismo que perdurará en la posguerra y terminará por envolver a ambas en el silencio.
Saga inhabitual de una tribu desconocida, los sefardíes del Imperio Otomano, que, tras ser expulsados de España por los Reyes Católicos, se habían instalado por cuatro siglos en tierra musulmana, conservando su religión y su lengua, este libro es el fruto de un trabajo literario ambicioso y original. Michèle Sarde combina una investigación cuidadosa con un testimonio auténtico y una novela trepidante, conmovedora, no desprovista de humor, sobre el destino de una familia atrapada en la tormenta del sombrío siglo XX. El relato plantea al mismo tiempo interrogantes muy actuales acerca de la migración, la integración, la transmisión y la resiliencia.
Contracubierta de la edición francesa

RECEPCIÓN MEDIÁTICA

El libro ha sido recibido con entusiasmo por la crítica de lengua francesa, y los lectores han destacado la conmovedora descripción de seres atrapados en una trágica persecución, así como el dinamismo del relato, cautivante en una sucesión de capítulos que evocan los eventos de manera casi cinematográfica. En los comentarios se mencionan la coexistencia de las "pequeñas" historias personales con la “gran” historia de la época, la resistencia del ser humano frente a la persecución y la tragedia, la memoria individual y colectiva, el carácter universal de las experiencias vividas por los personajes y las lecciones que hoy pueden desprenderse de ellas.
(Todos los artículos citados a continuación han sido publicados en francés)

"...hermoso relato novelado... Revenir du silence se presenta como un vasto fresco histórico y familiar, con una gran riqueza de personajes, en el que Michèle Sarde otorga a las mujeres —por mucho tiempo inexistentes en los árboles genealógicos— el papel protagónico: el de transmitir una historia de cenizas, de errancia y de exilio".
"Relato, documento, testimonio, biografía, compilación de archivos, este libro publicado como novela es un conjunto dinámico sin límites, una estructura viva en la que reside toda su potencia y su coherencia. No solo eso. Hay que anclarse aun más en estas páginas, sumergirse en ellas, seguir las huellas de los personajes, los reales, los que vivieron, observar en detalle las figuras en las fotos sepia, las cicatrices y el papel desgarrado, reconocer incluso rasgos comunes, quizá hasta una filiación..."
"En Revenir du silence, la novelista y ensayista reconstituye con pluma sensible el recorrido de su familia, descendiente de la poco conocida tribu de los sefardíes del Imperio Otomano... formidable novela... El texto es fluido, las anécdotas abundantes, los personajes de gran riqueza, y, en un fondo de tragedia, tampoco faltan las notas de humor".
"...lo que nos confía... Michèle Sarde es a la vez sobrecogedor e inédito. Con acierto decidió dramatizar su relato reteniendo algunas escenas matriciales que forjan el carácter y la conducta de sus personajes".
François Azar, Kaminando i Avlando, 21, pp. 31-34
"Un libro original, conmovedor y rico en enseñanzas sobre los Valerosos y su historia, pero también sobre el necesario trabajo de memoria..."
"Esta novela es espléndida, no porque sea el equivalente del Ulyses de Joyce o del Proceso de Kafka sino porque la autora ha sabido contar la historia de una familia (su familia) con mucho estilo y encanto, pese a los aspectos trágicos que emergen, lamentablemente, de su relato... No se puede leer este libro sin pasión, una pasión que nos acompaña hasta el final".
"La biógrafa toma la palabra para reconstruir su verdadera historia, la de sus orígenes familiares ocultos por su madre, reducida al silencio tras la segunda guerra mundial. Sigue el hilo del tiempo hacia el pasado hasta Salónica. Novela conmovedora y potente".
"...mucho más que una novela. Conmovedor, doloroso, una hermosa y profunda escritura, para que el grano no muera..."
Precipítense sobre este libro apenas publicado. Es apasionante.
"...un libro que es a la vez una novela y una apasionante investigación..."
"En Revenir du silence el estilo de Michèle Sarde se despliega con acierto hasta los dos extremos. Tiene a la vez la precisión de un mecanismo de relojería y el encanto tembloroso de la vida frente a la desesperanza de la destrucción, como frente a lo cotidiano anodino y al amor".
"Entre novela histórica y autobiografía, Revenir du silence es el primer tomo de una notable trilogía sobre los judíos de Europa en el siglo XX... La historia personal se cruza con la historia de la humanidad en este fresco novelado tan vivaz y bien documentado".
Flavie Gauthier, Le Soir, Bruxelles, 26-27 noviembre 2016, p. 43
"Revenir du silence es a la vez conmovedor e instructivo... Michèle Sarde presenta un testimonio vasto y cautivante".
"Este magnífico libro aborda extensamente los años de la ocupación nazi... Pero cuenta también una historia ciertamente menos conocida, la de los judíos de Salónica... Retrocediendo en el tiempo hasta sus tatarabuelos, Michèle Sarde relata con elegante talento de narradora, la aventura de esos habitantes de Salónica que fueron forzados, más de cuatro siglos después que sus antepasados, a emprender el camino del exilio".
ENTREVISTAS (todas en francés)

Kerenn Elkaïm, l’arche
Frédérick Casadesus, « L’esprit de réforme », Fréquence Protestante
Patricia Drai, « Entre vous et moi », RJL
Élise Fischer, « Au fil des pages », RCF
Josyane Savigneau, « Un monde de livres », RCJ
François Azar, « Judéo-Espagnol », RCJ
Laure Adler, « L’Heure Bleue », France Inter
Laurent Dehossay et Nicolas Bogaerts, « Un jour dans l’histoire », RTBF
Michel Gheude, « Et si pas maintenant, quand ? », CCLJ
Eddy Caekeleberghs, « Première de couverture », RTBF

 

PRESENTACIONES DE LA AUTORA (en francés)